Diplômée d’enseignement premier degré Cécile Calé axe son enseignement sur l’Evaluation positive, et l’application dans son enseignements des méthodes qui portent une attention à la personne et à sa réussite et luttent contre l’échec scolaire (pédagogies de type freinet, Maria Montessori,etc.). Très vite , constatant la faculté de la culture et de l’art à augmenter la capacité de croire en sa réussite, de retrouver confiance en soi, donc de créer et d’entreprendre parce que l’on a foi en soi, elle se spécialise dans les domaines de l’Art et de la culture, de la philosophie de l’art puis de la philosophie politique afin que son agir ait un impact au-delà de la réalité sociale sur le monde. Après une Maitrise d’Esthétique option Philosophie de l’art et un DEA d’Arts Plastiques et Sciences de l’Art à Paris Panthéon Sorbonne, Cécile Calé obtient une Agrégation d’Arts plastiques en 1996. Passionnée d’art, de sciences de l’art et de la question politique, elle cherche à saisir les articulations possibles entre ces deux domaines et comment dans leurs croisements, les pratiques artistiques jouent, au même titre que les méthodes scientifiques, un rôle essentiel dans l’analyse conjointe d’un problème de société. Pour parfaire sa connaissance de ces deux domaines, Cécile Calé participe activement à différents séminaires : A l’ENS Ulm au sein du laboratoire disciplinaire « Acte, puissance, virtualité ». Ce laboratoire vise à explorer le questionnement le plus actuel de disciplines aussi différentes que la biologie, la physique, les mathématiques ou les sciences sociales, espace de tous les croisements disciplinaires, son identité relève du fait que les questions vives, propres à chaque discipline, sont mises à l’épreuve des autres, sans complaisances ni concessions. Il s’agit d’y traquer les questionnements philosophiques là où ils se forment, au cœur des différentes sciences elles-mêmes : sur leur front ; - A l’EHESS dont celui de philosophie contemporaine et phénoménologie de Jacques Derrida ; -Au Collège de philosophie, elle suit le séminaire d’Esthétique, de théorie critique de Rainer Rochlitz. En 2008 Cécile Calé fonde le label Cercle Spiridion avec Claude Darras . Ce cercle, think tank, Do Tank met en œuvre des projets artistiques et culturels à l’international. Le « Cercle Spiridion » emprunte son nom au chef-d’œuvre éponyme de George Sand. http://www.cerclespiridion.com/ Il a une mission de soutien, de promotion, de diffusion de l’art et de la création contemporaine et de formation de ses acteurs ; -de perpétuation du patrimoine à qualité architecturale ou historique par sa restauration d’une part et d’autre part par sa valorisation et son rayonnement par l’art et la création contemporaine ; -de promotion de la jeune création contemporaine (mobilité, soutien, échanges et coopération internationales ; production et diffusion, aide à l’exposition…) ; - de soutien de toutes expérimentations et recherches permettant de repenser et refonder les liens entre arts, patrimoine et société ainsi que la diffusion de ces recherches ; -De soutien, de promotion et de transmission aux jeunes talents à révéler ; - de transmission du patrimoine artistique, culturel et intellectuel francophone à l’international. A cet effet, le Cercle Spiridion conçoit des expositions d’Art contemporain d’envergure internationale dont « Teenagers are always right » avec Lionel Estève ; « Naked Nature” avec Arianne Michelle, Mathieu Mercier, 2011 ; “Décor” John M. Armleder, 2012 au sein du Château de Vert Mont de la Fondation scientifique Tuck (Institut Français du Pétrole Energies nouvelles) à Rueil Malmaison, en partenariat avec Xavier Douroux du Consortium de Dijon et Paul Hervé Parsy (Réunion des Musées Nationaux). Tant au niveau artistique qu’au niveau politique Cécile Calé questionne le protocole des Nouveaux Commanditaires (scénarisé pour les ateliers Coop-Cité) car il est selon elle un exemple emblématique de la possibilité de faire à nouveau société politique, « faire art comme on fait société ». Les expositions ou événements artistiques mises en œuvre visent à encourager et soutenir les artistes qui par leur sensibilité et leur conscience particulière sont les médiateurs de cette perception de la fragilité de l’humanité et de la planète afin de souligner le rôle de la culture dans la transition écologique, le renouveau démocratique. Permettre la rencontre du public avec les artistes et leurs œuvres est son ambition, interpeller le public sur le devenir du patrimoine et par conséquent sur l’engagement à la préserver, à le perpétuer, aussi pour les jeunes générations et les générations futures. Dans une période où de nombreux jeunes sont confrontés à un avenir professionnel incertain, participer au développement de la connaissance, favoriser la formation et l’emploi des jeunes, soutenir les jeunes talents devient fondamental. L’art à un rôle central à jouer dans la vie d’une communauté par la spécificité de son type de relation au monde il permet la puissance de la collaboration créative, de l’agir et du construire en commun. L’ambition du Cercle Spiridion est de révéler, soutenir et promouvoir les jeunes talents dans et par les domaines de la Culture, de l’Art et du Patrimoine afin de faciliter le démarrage de leur parcours professionnel, et leur permettre l'accès aux réseaux les plus efficients. Nommée en 2016 Personnalité qualifiée en Arts contemporain pour la Chartreuse de Neuville, Cécile Calé participe à la renaissance de ce lieu patrimonial, dans le nord de la France. Elle y travaille la conception d’un lieu incubateur d’innovations sociales et économiques. Futur incubateur innovant, y est engagé un cycle de travail de 3 ans consacré à « la croissance et au développement inclusifs » avec pour objectifs de partager des connaissances et d’accompagner des initiatives locales et responsables, en réponse aux mutations de notre société. La culture et l’art y tiennent une place centrale et fondamentale : l’art, générateur d’énergie positive et donnant à chacun la possibilité de croire en lui, en sa capacité d’entreprendre autrement, en sa capacité de ré-enchanter le monde. Considérant que l’Art et de la Culture sont des leviers de démocratie et de transformations sociétales. Cécile Calé, férue de politique est engagée parallèlement au sein de plusieurs structures ouvertes qui visent à réhabiliter au sein du monde politique la parole publique, la parole citoyenne et à (ré)inscrire le citoyen au cœur des décisions politiques : En tant que Membre de Démocratie ouverte, elle œuvre au sein du collectif vise à libérer les énergies créatrices des personnes en utilisant les outils de la révolution numérique pour relancer vision humaniste visant autonomie, responsabilité et confiance. Cécile Calé travaille pour ce laboratoire, centre de ressources indépendant et citoyen. Elle accompagne le grand public et les acteurs sociaux et institutionnels dans leur participation à ces formes de gouvernance ouverte, visant à accélérer la transition démocratique, vers une société plus ouverte. En tant que Membre de la SCIC Coop Cité, en collaboration avec habitants et acteurs elle accompagne les territoires, les citoyens et les acteurs par la mise en place d’actions visant à “Faire à nouveau société, ensemble”. A cet effet et en fonction de la demande, des besoins des collectivités, Coop-Cité propose la conception de Tiers-lieux fixes ou mobiles dédiés “à la démocratie de cooperation et d’initiatives citoyennes” . Ces espaces oeuvrent pour le Re-devenir citoyen, permettre l’engagement citoyen, se sentir citoyen a part entière afin de participer à la vie de la cité (aller voter, s’impliquer, s’engager dans une association, pour une cause, …), se réinteresser à la chose publique, inventer un nouveau modèle de société plus humaine, plus positive, au coeur de laquelle l’art générateur d’énergie, sert d’initiateur et de catalyseur pour le bien commun. Coop Cité conçoit des ateliers qui engagent les participants à repenser leur manières d’habiter, de travailler, de commercer, d’œuvrer et de gouverner, ensemble. Ces parcours sont composés d’atelier de 45 minutes où les participants sont invités à observer, se questionner et expérimenter des nouvelles postures citoyennes. (Exemple : Atelier 1 « Art, Patrimoine et Démocratie » : Et si on ré-enchantait le monde par l’Art ? « Atelier visant de montrer à chacun qu’il peut avoir accès et participer à la dynamique démocratique en faisant œuvre d’art collective pour son territoire. L’œuvre d’art n’est plus l’expression d’une seule individualité mais celle de personnes autonomes décidées à « faire société » en donnant un sens commun à la création contemporaine. ») En tant que Conseillère politique (pour le Député Jean Lassalle depuis 2008), Chercheur en philosophie politique à l’Assemblée Nationale, elle travaille au sein d’une structure du type think tank/Do tank « La marche citoyenne », constituée de Commission de réflexion et de proposition dont le but est de remettre du lien social, de la fraternité, de l’humanité entre les personnes et tout à la fois (re) inscrire les citoyens au cœur des décisions politiques. Responsable de la mise en réseaux et de la coordination, du développement de projets politiques, elle y pilote une Commission sur le Patrimoine (naturel et culturel), sur l’importance de la transmission culturel, sur l’avenir des jeunes générations et l’intérêt pour les générations futures.