Jérôme Filippini est un haut-fonctionnaire français. Diplômé de l’Ecole Normale Supérieure (rue d’Ulm), de Sciences-Po Paris et de l’Ecole Nationale d’Administration, il est né en 1968. Nommé auditeur à la Cour des comptes française en 1996, il en a été le secrétaire général adjoint de 1999 à 2001. Entre 2001 et 2007, il a servi au sein des ministères de l’intérieur et de la justice, comme secrétaire général de préfecture puis sous-directeur à la préfecture de police et à la direction de l’administration pénitentiaire. Il a développé de solides compétences dans la conduite des réformes appelant innovation et usage du numérique dans des administrations en profonde transformation. Il a été directeur des systèmes d’information (DSI) du ministère de l’intérieur de 2009 à 2011. De 2011 à 2013, il a servi dans les services du Premier ministre, comme Directeur, adjoint au Secrétaire général du Gouvernement, chargé de piloter la réforme déconcentrée, de créer la direction interministérielle des systèmes d’information et de communication (DISIC) et de mettre en place un programme de formation des cadres dirigeants de l’Etat. En octobre 2012, il a été chargé de créer le secrétariat général pour la modernisation de l’Etat (SGMAP), nouvelle structure pilote de la réforme de l’Etat -, dans lequel ont été intégrés les services chargés de la modernisation générale (DGME), de la transformation numérique (DISIC) et de l’ouverture des données publiques (Etalab). Il a dirigé le SGMAP jusqu’en septembre 2013. Depuis l’automne 2013, il est le Secrétaire général de la Cour des comptes.